Accueil Les déchets Déchets non métalliques

Les déchets de bois

Il est important de séparer les bois traités et non traités car les possibilités de valorisation sont très différentes. Comme pour les autres matières combustibles (papier, cartons, …), une installation de stockage du bois est soumise à déclaration pour un volume stocké compris entre 1 000 mètres cubes et 20 000 mètres cubes, à enregistrement jusqu’à 50 000 mètres cubes et à autorisation au-delà.

Les déchets de bois recouvrent l'ensemble des déchets produits par :

  • les industries de première transformation (scieries, fabricants de panneaux, papeteries, …) ;
  • les industries de deuxième transformation (fabricants de meubles, parquets).

Ils concernent également les produits usagés et les emballages en bois (palettes, bois d'emballages, caisses, bois de démolition ou d'ameublement, …).


Les différentes qualités de déchets de bois sont les suivantes :

Classe A : bois non traité

Cette appellation regroupe tous les déchets issus de la transformation primaire du bois (copeaux, poussières fines, sciure…), le bois de palettes, les déchets d'emballages en bois : caisses, coffres.
Après broyage, le bois alimente des sites de fabrication de panneaux de particules.
Les palettes (standard, CP, Europe...) en état ou cassées (maximum 3 éléments : sabots ou lattes) peuvent être reconditionnées et réutilisées.

Classe B : bois faiblement traité

Cette catégorie regroupe le bois qui a été traité par des produits peu dangereux ou contenant une faible quantité d'adjuvants (colle, vernis...) et pouvant être incinérés en chaufferie industrielle.

Classe C : bois fortement adjuvantés

Les déchets de bois traités ou souillés par des substances dangereuses (et à ce titre considérés comme des déchets dangereux) sont incinérés sur des chaufferies industrielles équipées d'un système de traitement des fumées.
Exemples : bois créosoté, poteaux télégraphiques traités CCA (Cuivre Chrome Arsenic) ou cuivre organique, copeaux ayant servi pour absorber un produit dangereux...


Valorisation

Il existe deux types de valorisation pour les déchets de bois.

La valorisation matière qui comprend :

  • la revalorisation dans un usage équivalent : certaines entreprises collectent, réparent et réutilisent les emballages et les palettes usagées pour les rendre aptes à un nouvel usage ;
  • la fabrication de panneaux de particules ;
  • la filière pâte à papier qui nécessite des déchets humides (les mélanges d’essences ne sont pas toujours permis) ;
  • la fabrication de charbon de bois (bois non traités) ;
  • la filière compost, litière animale (bois non traités).

La valorisation énergétique

Les conditions d’utilisation de la biomasse végétale dans des unités de valorisation énergétique (chaudière bois) ont été étendues aux déchets de bois non adjuvantés.
Pour les déchets de bois adjuvantés ou revêtus, les unités de valorisation énergétiques doivent comporter des équipements adaptés de traitement des fumées. Ces unités sont des ICPE (Installations Classées pour la Protection de l’Environnement).

Certains prestataires régionaux de la filière bois valorisent les déchets issus de la transformation du bois ou des emballages bois et palettes usagés. Leurs coordonnées sont accessibles dans l’annuaire réalisé par l’association ARBOCENTRE dans la rubrique « bois déchiqueté »


Liens

Dossier ADEME - Déchets de bois
Dossier ADEME - Bois énergie
Branche « palettes bois » de FEDEREC